2011  | 2007

Extension de la Maternelle du Bon sauveur

Dans un parc de 4 hectares, le Bon Sauveur accueille 1 480 élèves de la maternelle à la terminale, Le Vésinet (78)

Programme : Extension de la maternelle & création d'un préau

Adresse : Le Vésinet (78)

Calendrier : 2011

M.O. : Congrégation des Soeurs de Caen

Shon : 194 m²

Phase : Mission complète. Livré.

Equipe : V. Gutton-Bon & Florian Koeltz


ANALYSE : Un programme éparpillé
Dans un parc de 4 hectares, le Bon Sauveur accueille 1 480 élèves de la maternelle à la Terminale. Catholique, cet établissement est sous tutelle des sœurs du Bon Sauveur.
La commande était issue d’un besoin concret : la création d’un préau et d’une salle polyvalente pour l’école maternelle.
Le maitre d’ouvrage imaginait leur implantation dans deux lieux distincts de l’établissement. Il était alors question d’une extension sur un bâtiment des années 80 qui avait son propre caractère.
A la visite du site, nous avons découvert une vieille bâtisse vouée à la destruction.

CONCEPT : Une seule toiture, deux fonctions
-Préservation du patrimoine
Notre intervention s’est donc concentrée sur cette zone dans un souci de compacité.
La salle polyvalente est implantée dès l’intérieur du bâtiment existant et accueille dorénavant toutes les fonctions logistiques : wc, rangements,… L’extension se glisse vers l’extérieur offrant un éclairage naturel par de grandes baies vitrées et se prolonge dans la longueur par un préau ouvert sur toute la cour.

-La toiture est le facteur liaison entre les deux entités.
Par un habile découpage de celle-ci, elle laisse passer les arbres centenaires au travers. Le trait d’union se prolonge en façade avec l’utilisation d’un bardage qui répond à la façade en briques existante.

-Bandeau de lumière
Le toit est en forme d’équerre, en réponse à l’existant dont le mur en débord du pignon rejoint la toiture.
L’équerre vient se poser sur le muret de clôture de l’école. La jonction des deux est faite par un bandeau de fenêtres fixes apportant de la lumière à la hauteur d’un enfant. Cette masse à l’aspect d’ardoise, est un clin d’œil au tableau de classe.
Ce bandeau se prolonge sur toute la longueur des deux espaces.
1  •  2  •  3  •  4  •  5  •  6  •  7
1  •  2  •  3  •  4  •  5  •  6  •  7