2009  | 2008  | 2007

Création de 8 logements sociaux

Lauréat du concours. Pantin (93)

Programme : Conception et réalisation de 8 logements collectifs sociaux Plus

Adresse : rue Gabrielle Josserand, Pantin (93)

Calendrier : 2009

M.O. : France Habitation

Shon : 703m² SHON

Phase : Lauréat du concours

Equipe : Acaur Architectes, avec Florian Koeltz - chef de projet


ANALYSE : Micro parcelle
- Situé dans un tissu hétérogène, marqué par un passé industriel, le site se compose d’un ensemble d’habitations collectives de diverses hauteurs, et d’un entrepôt industriel mitoyen réhabilité en équipement musical «Banlieues bleues».
- Il s’en dégage un mouvement ascendant dans la direction de l’avenue Edouard-Vaillant, dont le point bas est l’équipement « Banlieues bleues » et le point haut, l’immeuble d’à côté.
La parcelle de petite surface est enclavée sur trois côtés, ne libérant qu’une seule véritable façade, et des prises de lumières sur la façade arrière à partir du R+2. Cette configuration exiguë ne permet pas d’envisager un parking en sous-sol.

CONCEPT : Red note
S’inspirant de la Blue Note, note supplémentaire sur une portée de musique, le bâtiment créé est le point de contact entre le bâtiment haut et le bâtiment bas, l’entre-deux du tissu urbain.

-Le projet contextuel, se compose d’un espace creusé dans la masse du socle au rez-de-chaussée identifié par un écrin rouge, comprenant l’accès au hall et le parking des voitures.
La volumétrie se compose ensuite d’un corps sur trois niveaux, et d’un couronnement sur les deux derniers étages à la toiture légèrement pentue. Celle-ci est accentuée par le biais en retrait sur l’alignement qui témoigne d’une volonté d’un mouvement ascendant pour se raccrocher aux bâtiments industriels de faible hauteur de « Banlieues bleues ».

-Les matériaux utilisés établissent un dialogue avec les bâtiments environnants.
D’une part, l’enduit de la façade en accord avec le bâtiment de style classique mitoyen de trois étages.
D’autre part, la résille métallique du rez-de-chaussée qui s’inscrit dans le même registre que la clôture du complexe musical de « Banlieues bleues ».
Enfin, le traitement coloré, métallique et végétalisé, des deux derniers niveaux dont le jeu d’ombre et de lumière rappellerait d’une certaine façon le traitement du premier étage du bâtiment de «Banlieues bleues».

Ce nouveau bâtiment crée ainsi une harmonie sur la portée de la rue Gabrielle Josserand.
1  •  2
1  •  2  •  3