2013  | 2008  | 2001

Extension – Création d’une maison en bois

De la cabane à une véritable maison en bois, accompagnement en auto-construction – Dampierre (78)

Programme : Création d'une extension et réaménagement

Adresse : Dampierre-en-Yvelines (78)

Calendrier : 2001-2008

M.O. : Particulier

Phase : Mission complète et accompagnement en auto-construction

Equipe : Florian Koeltz


Cette maison a pu être visitée à l'occasion des Journées d'architectures à vivre 2009 et 2010.
Le Journal du Dimanche lui a consacré une pleine page
TF1 a réalisé deux reportages diffusé dans le programme "Ma maison pour l'avenir".

ANALYSE:
A l’origine, cette dépendance d’une propriété en lisière de forêt, remplissait son rôle de garage à voiture et de « maison d‘hôtes » occasionnelle.
S’affranchissant de la demeure principale par une division de terrain, au fil du temps et des occupants, cette construction s’est vue muter pour devenir tant bien que mal, une habitation permanente avec ses excroissances.
En effet, l’organisation spatiale étant la résultante d’un programme de départ et d’une mutation, le salon mono-orienté était plongé dans la pénombre en raison d’une véranda-débarra sur le devant de la maison. La salle de bain-wc donnait directement sur le salon, et l’entrée se faisait par la cuisine peu fonctionnelle elle-même desservant les deux seules chambres (impliquant une chambre unique pour les enfants).

Cette « cabane » à flanc de colline bénéficie néanmoins d’une situation géographique exceptionnelle, avec des vues proches et lointain, cadrées sur la vallée de la Chevreuse, dont elle se privait.

La volonté première était de ne pas simplement lui apposer une extension, mais de profiter de son agrandissement pour gommer les défauts d’usage et donner une identité forte de maison familiale.
Contraint par une réglementation liée à la préservation de la forêt (domaine de la Vallée de la Chevreuse), l’agrandissement devait se limiter à 20m².

CONCEPT:
- L’articulation.
Le concept de cette extension tient dans son rôle d’articulation. Elle réorganise les espaces tout en ayant un impact minimum et en respectant le mieux possible l’existant.
Le bois a été naturellement choisi comme élément constructif ainsi que le bardage, pour souligner la continuité de la construction existante.
L’extension, en forme d’un « L », vient entourer la maison existante. Elle permet de créer et d’identifier une séquence d’entrée abritée, sous laquelle également les véhicules prennent place.
Cette extension propose : une chambre parentale avec une salle de bain attenante, ainsi qu’un cabinet de toilette indépendant dans l’entrée.
Cet ensemble est connecté à l’existant par une circulation venant chercher le salon en offrant de larges baies vitrées. La gestion de la lumière a été pensée pour en faire bénéficier au maximum l’intérieur, en tenant compte des solstices d’hiver et d’été afin d’assurer un bon ensoleillement l’hiver et d’éviter la surchauffe en été.
C’est aussi l’occasion de créer une cuisine, élément primordial pour les propriétaires. Celle-ci est ouverte sur le salon invitant à la convivialité grâce à son long bar qui se prolonge en épaisseur de rangement, serpentant le long du mur jusque dans la chambre parentale.

- Une intervention identifiable
La volonté architecturale est d’éviter toute rupture en faisant dialoguer l’extension et l’existant.

L’extension s’affirme avec un bardage vertical à couvre joint utilisé pour des constructions agricoles. Il s’oppose ainsi au bardage en clin horizontal de l’existant.
De la même manière à l’intérieur, le traitement permet de se repérer, en gardant ainsi la cohérence avec l’intervention extérieure.

À flanc de colline, la création de cette extension a permis de révéler et de tirer profit des parties existantes de qualité. Le décaissement du mur de soutènement en pierre meulière du pignon a été mis en valeur dans la chambre principale en gardant aussi l’esprit du bardage du pignon, avec des panneaux de bois de la même couleur foncée.
Une nouvelle terrasse à l’arrière de la maison vient prendre place en relation avec les ouvertures traversent, créant un dialogue en révélant les différences de niveaux du terrain.
1  •  2  •  3  •  4  •  5  •  6  •  7
1  •  2  •  3  •  4  •  5  •  6  •  7  •  8  •  9  •  10
La maison en bois à basse consommation d'énergie à Dampierre-en-Yvelines (78) a fait l'objet de deux reportages sur l'auto-construction et sur les apports solaires dans le programme court « Ma maison pour l’avenir » diffusés durant l’été sur TF1 à l'été 2010 3 passages par jour : les 6 juillet, 30 juillet et 31 août 2010 après le journal de 13h et de 20h.